5 класс

 

Вариант 1

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Un chapeau

Un jour j’ai rencontré mon ami André.

– Qu’est-ce que vous faites ce soir?

– Rien. Il fait froid. Je resterai chez moi.

– Je veux vous inviter au théâtre. C’est la première représentation d’une pièce très amusante. Voulez-vous venir avec moi?

– Avec plaisir.

Et nous voilà au théâtre. Nous demandons un programme et nous nous installons dans les fauteuils. Ce sont de bonnes places au troisième rang des fauteuils d’orchestre, on verra bien toute la scène, les visages des acteurs et des actrices. La salle est comble.

Tout à coup une grande femme blonde prend place devant mon fauteuil. Elle a sur la tête un grand chapeau garni de fleurs et de plumes.

Le rideau se lève, le spectacle commence. J’entends la musique et les voix des acteurs, mais je ne vois rien. Je me penche à droite, je me penche à gauche, je ne vois rien.

– Et voilà un chapeau ! Dis-je à mon ami.

La dame entend, elle se retourne et me regarde avec ironie.

Le premier acte finit. Le rideau tombe. Les spectateurs applaudis­sent. Le rideau se relève. Les applaudissements redoublent, du parterre aux galeries, dans les loges et aux balcons. Tout le monde a l’air de beau­coup s’amuser, tout le monde, excepté moi. Et la dame me regarde et se moque de moi.

В каждом задании обведи букву (a, b или c), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Un jour j’ai rencontré...

a) ma sœur Aline

b) mon ami André

c) ma mère

2. Je veux l’inviter...

a) au cirque

b) au théâtre

c) au musée

3. Nous nous installons dans les fauteuils...

a) au deuxième rang des fauteuils d’orchestre

b) au premier rang des fauteuils d’orchestre

c) au troisième rang des fauteuils d’orchestre

4. Tout à coup une grande femme blonde prend place devant mon fauteuil et elle a sur la tête ....

a) des fleurs

b) un grand chapeau garni de fleurs et de plumes

c) une coiffure à la mode

5. Après le premier acte je suis...

a) content

b) triste

c) gai

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

Clés : 1 – b, 2 – b, 3 – c, 4 – b, 5 –b.

 

Вариант 2

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Brigitte et le Père Noël

La famille Marchand habite une petite ville non loin de Marseille. Ils sont quatre: papa, maman et deux enfants – Brigitte et Cyril. Brigitte a douze ans et Cyril – huit ans. Mais les enfants ne s’entendent pas très bien parce que Brigitte se moque toujours de son frère. Noël approche. Dans sa chambre, Cyril écrit une lettre au Père Noël quand Brigitte y entre. « Mais Cyril, à qui écris-tu ? Au Père Noël ?! Comme tu es encore petit! Le Père Noël n’existe pas. » Et Brigitte explique à son frère pourquoi on trouve des cadeaux à Noël. Mais le petit Cyril ne veut pas croire que ce sont les parents qui leur offrent des cadeaux et il pleure. À la veille de Noël Cyril dit à sa sœur qu’il ne se couchera pas et qu’il attendra l’arrivée du Père Noël au salon, près de la cheminée. A minuit moins vingt les enfants se cachent au salon: Cyril est derrière une chaise et Brigitte est derrière le divan. Mais avant de se cacher les enfants ont mis un paquet de bonbons devant la cheminée: c’était leur cadeau au Père Noël. Maman entre dans le salon et voit Cyril. Elle lui dit d’aller se coucher. Cyril pleure mais il obéit à maman et va dans sa chambre. Brigitte reste seule au salon. Elle entend sonner les douze coups de minuit1. Et tout à coup, un grand bruit dans la cheminée et une voix qui dit : «Oh, oh, oh! Ils n’ont pas nettoyé la cheminée! Faut-il leur donner des cadeaux?» Et Brigitte voit le Père Noël qui descend de la cheminée! Un vrai Père Noël! Quand le Père Noël laisse ses cadeaux, il voit les bonbons. «Un cadeau pour moi! Que ses enfants soient sages!», dit-il content et il sort par la fenêtre. Brigitte entend des clochettes s’éloigner. Le matin Brigitte se réveille et voit qu’elle est toujours derrière le divan du salon. Elle court vite chez son frère et lui raconte tout. Mais Cyril ne la croit pas de nouveau.

 

s’entendre bien – ладить

se moquer – насмехаться

exister – существовать

croire – верить

la cheminée – камин

laisser – оставить

sage – хороший, послушный

Elle entend sonner les douze coups de minuit – она слышит, как часы бьют полночь

 

I. Обведи предложения в соответствии с содержанием текста. Занеси ответы в таблицу.

1.

a) Cyril et Brigitte habitent Paris.

b) Ils habitent Marseille.

c) Ils habitent un village près de Marseille.

d) Ils habitent une petite ville près de Marseille.

2.

a) Cyril est plus petit que Brigitte et il croit que le Père Noël existe.

b) Brigitte et Cyril ont le même âge et ils écrivent ensemble une lettre au Père Noël.

c) Brigitte est plus petite que Cyril mais elle se moque toujours de son frère.

d) Brigitte se cache dans sa chambre pour écrire une lettre au Père Noël.

3.

a) La famille Marchand se cache dans le salon pour voir l’arrivée du Père Noël.

b) Restée seule au salon, Brigitte voit que le Père Noël descend vraiment de la cheminée.

c) Le frère et la sœur voient que le Père Noël leur offre des cadeaux.

d) Resté seul au salon, Cyril voit que le Père Noël descend de la cheminée.

4.

a) Le matin, la sœur raconte tout à sa famille, mais personne ne la croit.

b) Le matin Brigitte dit qu’elle n’a vu personne la nuit de Noël.

c) Le matin la fille décide de ne rien dire à personne.

d) le matin Brigitte dit à son frère qu’elle avait vu le Père Noël.

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

 

II. Расположи предложения в соответствии с содержанием текста.

a) les enfants ont mis un paquet de bonbons près de la cheminée.

b) Cyril a décidé de ne pas se coucher et d’attendre l’arrivée du Père Noël.

c) Brigitte a dit à Cyril que le Père Noël n’existe pas.

d) Le Père Noël est très content des bonbons.

Clés : I. 1 – d, 2 – a, 3 – b, 4 – d, 5 – a.

II. a) cbad b) acbd c) cabd d) cdba

 

Вариант 3

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Une leçon de ski

Levant un ski après l’autre, Patrice monte lentement, en escalier. Arri­vé au sommet, il s’appuie sur ses bâtons pour reprendre haleine. Et pour­tant, Élisabeth (son professeur de ski), a choisi une pente très douce, à l’écart de la grande piste...

– Qu’est-ce que je dois faire ? crie-t-elle à Élisabeth.

– Les skis bien parallèles ! Vous y êtes ? Pliez un peu les genoux! Avancez le corps!

Cinq fois déjà il a essayé de descendre et, cinq fois, il est tombé dès le départ. «Allez!», dit-elle, il part, mais ses jambes se désunissent. Fauchant l’air de ses bâtons, il vacille et s’écroule durement sur le côté gauche.

– Ce n’est rien, dit Élisabeth. Relevez-vous. Pas comme ça. Les deux skis en travers de la pente.

Il s’exécute sans un mot de protestation, furieux, le dos bossu, les vêtements marqués de croûtes blanches et se met à remonter.

– Ça va, Patrice ?

– Oui, oui. Finalement, j’aime encore mieux grimper que descendre. Cinq jours plus tard, Patrice est capable de descendre toute la piste sans chute, sans la moindre faute.

– Eh ! Alors ! Patrice ? demande Élisabeth.

– C’est rudement agréable. J’ai un grand plaisir à descendre... et la vitesse ! Quelle joie ! C’est formidable !

В каждом задании обведи букву (a, b или c), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Patrice fait...

a) du ski

b) du vélo

c) du patinage

2. Élisabeth est ...

a) la sœur de Patrice

b) son professeur de ski

c) la copine de Patrice

3. Patrice a essayé de descendre...

a) trois fois

b) dix fois

c) cinq fois

4. Patrice aime mieux... que descendre.

a) grimper

b) tomber

c) jouer

5. Cinq jours plus tard Patrice est capable de descendre toute la piste...

a) sans chute

b) sans bâtons

c) sans aide

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

Clés : 1 – a, 2 – b, 3 – c, 4 – a, 5 – a.

 

 

6 класс

 

Вариант 1

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Le 11 novembre

Le 11 novembre 1918 est entré dans l’histoire comme la date de l’armistice qui mettait fin à la Première Guerre mondiale (1914-1918). Il a été signé d’un côté, par l’Allemagne qui reconnaissait ainsi sa défaite et, de l’autre, par la France, la Grande-Bretagne, les États-Unis et les autres États impérialistes groupés en coalition contre l’Allemagne.

La journée du 11 novembre est en France une fête nationale, journée où l’on va s’incliner sur le tombeau du Soldat inconnu, inauguré en 1920. C’est ainsi que le peuple français honore la mémoire de ses fils envoyés à la Première Guerre mondiale.

La flamme éternelle qui brûle sous l’arc de triomphe ne perpétue pas seulement le souvenir des soldats tués en 1914-1918, elle éclaire aussi la lutte héroïque du peuple français contre les envahisseurs hitlériens, elle brûle en hommage aux résistants qui ont sacrifié leur vie en combattant pour libérer leur patrie du joug fasciste.

Si vous traversez la France dans n’importe quelle direction, vous verrez partout, dans les plus petits villages ainsi que dans les villes, beaucoup de monuments aux morts de la Première Guerre mondiale. Tant de noms cités dans les listes de ceux qui ne sont pas revenus de la guerre. 1 600 000 soldats morts. Ce jour-là, les Français déposent des fleurs devant les monuments aux morts. Une cérémonie solennelle a lieu à Paris à l’arc de triomphe où repose le Soldat inconnu.

В каждом задании обведи букву (a, b или c), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Le 11 novembre 1918 est entré dans l’histoire comme la date ... .

a) de l’armistice

b) de Noël

c) du Nouvel An

2. La journée du 11 novembre est en France une fête ... .

a) religieuse

b) nationale

c) régionale

3. Les gens vont s’incliner ... .

a) sous l’arc de triomphe

b) aux Champs-Élysées

c) sur le tombeau du Soldat inconnu

4. La flamme éternelle brûle ... .

a) sous l’arc de triomphe

b) à côté de l’arc de triomphe

c) sous la tour Eiffel

5. Ce jour-là, les Français déposent des fleurs ... .

a) aux jardins

b) sur la route

c) devant les monuments aux morts

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

 

Clés : 1 – a, 2 – b, 3 – c, 4 – a, 5 – c

 

Вариант 2

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Thoiry

Derrière un arbre, la tête d’une girafe ! À quelques mètres, deux éléphants ! Un peu plus loin, quatre lions ! Oh ! Et là, regardez ! Un zèbre traverse la route et s’avance près d’une voiture...

Mais où sommes-nous ? Nous sommes à Thoiry, un tout petit village à 50 kilomètres de Paris, pas très loin du château de Versailles. Mais ce n’est pas un parc comme les autres : autour du château, 800 animaux vivent en liberté.

Des lions, des rhinocéros en liberté ?

Non, pas tout à fait, bien sûr... Il y a des gardiens pour les surveiller, et les animaux ne quittent jamais le parc. Mais ils ne sont pas en cage comme dans les zoos.

À Thoiry, ce sont les visiteurs qui sont en cage ! Dans leurs voitures ou dans de petits autobus, ils roulent à quelques mètres des animaux. Mais attention, il ne faut pas sortir de voiture, ni ouvrir les fenêtres!

Les animaux, à Thoiry, ne sont pas dressés comme dans un cirque. Ils vivent comme dans la nature, seuls ou en groupes, autour des chefs.

Nous voici dans la forêt des ours. Oh, ils sont gentils avec leur épaisse fourrure noire et leurs yeux ronds...

Après la forêt des ours, on peut sortir de sa voiture: la promenade continue à pied comme dans un zoo: on y voit des girafes timides, des tigres et des panthères dans les cages. Pourquoi ne pas laisser ces grands fauves se promener comme les lions ? Parce qu’ils font des bonds immenses et ce serait très dangereux.

Toujours à pied, on peut visiter la Cité des singes. Dans des cages bien fermées vivent les crocodiles et les serpents. Quand on quitte le parc de Thoiry, les perroquets de toutes les couleurs vous disent: «À bientôt, pour une autre visite!»

В каждом задании обведи букву (a, b или c), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Dans ce texte il s’agit ... .

a) d’un zoo

b) d’un parc

c) d’un cirque

2. C’est dangereux de visiter le parc à pied pour admirer les animaux parce que ... y vivent en liberté.

a) les lions et les rhinocéros

b) les tigres et les panthères

c) les crocodiles

3. À Thoiry les ours sont ... .

a) méchants

b) gentils

c) malheureux

4. À Thoiry les visiteurs peuvent sortir de la voiture ... .

a) dans la forêt des ours

b) après la forêt des ours

c) n’importe où

5. Dans les cages vivent ... .

a) les ours et les tigres

b) les lions et les zèbres

c) les tigres et les panthères

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

 

Clés : 1 – b, 2 – a, 3 – b, 4 – b, 5 – c

 

Вариант 3

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

La France

La France a une superficie de 551 602 km. Elle compte 22 régions et 95 départements. À cela, il faut ajouter les quatre départements d’outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique et Réunion). Chaque région a sa capitale régionale et chaque département a son chef-lieu (aussi appelé préfecture). Par exemple, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, la capitale régionale est Marseille ; Cap, Digne, Avignon, Toulon et Nice sont les chefs-lieux de département.

La France est appelée l’Hexagone car elle a six côtés : trois maritimes et trois terrestres. Les côtés maritimes donnent sur la Manche (au Nord), sur l’océan Atlantique (à l’ouest) et la mer Méditerranée (au sud). Les frontières terrestres séparent la France de la Belgique et du Luxembourg (au nord), de l’Allemagne, de la Suisse et de l’Italie (à l’est) et de l’Espagne (au sud-ouest).

Le climat est tempéré, mais il varie d’une région à l’autre. On parle de trois types de climat de France : le climat océanique dans l’Ouest, avec des pluies abondantes et des étés tièdes ; le climat continental dans l’Est, avec des hivers froids et des étés chauds ; le climat méditerranéen dans le Sud, avec des hivers doux et des étés chauds. En montagne, le climat est plus rude : les hivers sont longs et froids et les étés sont frais.

В каждом задании обведи букву (a, b или c), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. La France compte ... .

a) 22 régions et 95 départements

b) 95 régions et 95 départements

c) 95 régions et 22 départements

2. En Provence-Alpes-Côte d’Azur la capitale régionale est ... .

a) Cap

b) Marseille

c) Avignon

3. Les frontières terrestres séparent la France ... .

a) de la Belgique et de l’Italie (à l’est)

b) de l’Espagne et de l’Italie (au sud-ouest)

c) de la Belgique et du Luxembourg (au nord)

4. Dans l’Ouest le climat est ... .

a) continental

b) océanique

c) méditerranéen

5. En montagnes les hivers sont ... et les étés sont ... .

a) chauds, frais

b) doux, longs

c) longs, frais

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

Clés : 1 – a, 2 – b, 3 – c, 4 – b, 5 – c

 

7 класс

 

Вариант 1

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Il ne faut pas jouer à la guerre

Le maître Simon vient de rentrer chez lui de la guerre. Il a été blessé et il a passé quelques semaines à l’hôpital.

Maintenant il travaillait à l’école. C’était la récréation. Les enfants jouaient dans la cour. Le maître allait et venait, il regardait les enfants.

Tout à coup on a entendu des cris. Alphonse Fougarol a donné un coup de poing à Jean-Marie Bernat. Jean-Marie saignait du nez. Le maître s’est approché. Alphonse a expliqué :

– On jouait à la guerre, monsieur. Je ne voulais pas lui faire du mal.

Le maître Simon est devenu pâle. Il s’est penché vers Jean-Marie :

– Ce n’est rien. Appuie sur le nez ton mouchoir.

Puis il a dit aux enfants :

– Mettez-vous en rang. Nous allons rentrer.

Dans la classe il s’est adressé aux enfants:

– Écoutez-moi. Alphonse a frappé Jean-Marie. Je veux bien croire qu’il ne voulait pas lui faire du mal. Je ne le punirai7 pas. Je veux parler d’une autre chose. Alphonse a dit: « On jouait à la guerre ». Il ne faut pas jouer à la guerre. La guerre est une chose horrible. Ce n’est pas un jeu. Des millions d’hommes et des villages viennent de mourir.

Le maître Simon a parlé des tranchés dans la terre, des longues marches. Un de ses meilleurs camarades était mort à côté de lui. Il l’avait pris dans ses bras et l’avait porté sous le bombardement.

Les enfants écoutaient leur maître dans le silence. Tout à coup une fille a pleuré. Le maître s’est approché d’elle et a posé sa main sur ses cheveux. Il a dit:

– Il ne faut pas jouer à la guerre. Les hommes ne doivent pas se battre. Ce sont les bêtes sauvages qui se battent.

 

 

 

Верно или неверно?

 

1.

Le maître Simon a été à la guerre.

2.

Le maître Simon a été blessé à la guerre.

3.

Maintenant le maître travaille à l’hôpital.

4.

Pendant le récréation Alphonse Fougarol a frappé Jean-Marie Bernat.

5.

Les enfant ne jouaient pas à la guerre.

6.

Alphonse voulait faire du mal à Jean-Marie.

7.

Alphonse saignait du nez.

8.

Le maître Simon n’a pas puni Alphonse.

9.

Le maître a commencé à parler de la guerre.

10.

Les enfants ne voulait pas écouter le maître.

 

Clés : верно: 1, 2, 4, 8, 9; неверно: 3, 5, 6, 7, 10.

 

Вариант 2

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Un étrange prisonnier

Dans la prison de Berne se trouvait un prisonnier condamné à mort. Une nuit, il se mit à faire un trou dans le mur. Après de longues heures de travail, il entendit que, de l’autre côté du mur, on travaillait aussi, cela lui donna de l’espoir.

« C’est un malheureux comme moi, pensa le prisonnier, s’évader ensemble, ce sera plus facile ».

Cependant, le travail avançait, son compagnon travaillait avec énergie, mais il était imprudent: les pierres qu’il détachait roulaient avec bruit et sa respiration se faisait entendre avec force.

Le condamné à mort faisait tout son possible pour terminer au plus vite le travail car l’imprudence de son compagnon pouvait, d’un moment à l’autre, trahir leur évasion. Heureusement, il restait peu de chose à faire. Une grosse pierre seule restait. Cinq minutes après, elle roula de l’autre côté.

Le prisonnier respira de l’air frais, il vit que ce secours inattendu venait d’un fossé qui touchait au mur de la prison.

Le prisonnier voulut passer par le trou, mais, tout à coup, il rencontra un ours qui faisait, de son côté, tout son possible pour passer par le trou. À Berne, à cette époque-là, le fossé qui touchait au mur de la prison était habité par des ours.

Le prisonnier devait choisir : revenir dans la prison ou passer devant un ours. Il choisit le second.

À la vue inattendue d’un homme, l’ours s’arrêta. Le prisonnier profita de ce moment et s’évada.

Le lendemain, le gardien de la prison qui vint chercher le condamné à mort fut tout effrayé de voir un énorme ours couché sur la paille du prisonnier.

В каждом задании обведи букву (a, b или c), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Une nuit, le prisonnier s’est mis ...

a) à faire un trou dans le mur pour s’évader

b) à manger

c) à chanter

2. Le condamné à mort voulait terminer au plus vite possible car ...

a) il était fatigué

b) il voulait dormir

c) l’imprudence de son compagnon pouvait trahir leur évasion

3. Le secours venait ...

a) d’un fossé

b) d’une forêt

c) d’une rivière

4. Le prisonnier a voulu passer par le trou, mais il a vu un ours et il a décidé de ....

a) revenir dans la prison

b) rester immobile

c) passer devant ours

5. Le gardien de la prison a vu sur la paille ...

a) un prisonnier

b) un ours

c) il n’a vu personne

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

Clés : 1 – а, 2 – с, 3 – а, 4 – с, 5 – b.

 

Вариант 3

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Une aventure

La fillette de douze ans, qui raconte cette histoire, est bergère dans une ferme, elle garde les bêtes.

À côté de notre pré, il y avait un autre où un petit berger de mon âge gardait trois vaches et quelques moutons. De son pré, ce petit berger m’appelait souvent, mais je ne lui répondais jamais. C’est parce que la fermière ne me permettait pas de jouer et de bavarder avec d’autres enfants. De plus nos chiens se haïssaient et se battaient chaque fois qu’ils se rencontraient. Alors, j’ai attaché mon chien à ma ceinture par une corde.

Mais le malheur m’attendait. Je m’ennuyais beaucoup d’être toujours seule. Un jour, je me suis rapprochée du pré du petit berger, et à mon tour, j’ai appelé le berger. Il a accouru tout joyeux ; mais son chien accourait plus vite encore, alors mon chien s’est élancé vers lui et comme il était attaché à ma ceinture, il m’a entraînée et je suis tombée dans un fossé plein de vase.

C’est avec des rires que le garçon m’a aidé à laver ma robe dans la rivière.

... Puis, ma robe bien étalée sur les branches basses d’un pommier, je suis revenue dans mon pré accompagnée du berger, heureuse comme lui de notre bonne camaraderie. Nos chiens, honteux de leur mauvaise conduite, n’avaient plus envie de se battre.

Mais le malheur continuait de m’attendre.

À l’heure de midi, comme il me fallait rentrer à la ferme, j’ai voulu reprendre ma robe, qui devait être sèche ; mais elle n’était plus sur le pommier ni dans l’herbe. Où pouvait-elle bien être ? Tombée dans la rivière ? C’était possible. Quel malheur ! Le petit berger était aussi triste que moi et tout à coup il a couru vers l’une des vaches qui ruminait paisiblement avec quelque chose que lui pendait de la bouche. C’était ma robe que la vache mangeait ! Il n’en restait plus que la moitié. Cette fois, à la place du rire, c’étaient de chaudes larmes qui me sont venues.

В каждом задании обведи букву (a, b или c), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Une pauvre fillette de douze ans travaille ...

a) au magasin

b) dans une ferme

c) à l’école

2. La fermière ne permet pas à sa petite bergère ...

a) de jouer et de bavarder avec d’autres enfants

b) de dormir

c) de parler avec les gens

3. La bergère a attaché son chien par une corde ...

a) à l’arbre

b) à sa ceinture

c) à la chaise

4. Au moment de revenir à la ferme, la fillette n’a pas retrouvé ...

a) son chien

b) sa robe

c) son camarade

5. Le garçon a trouvé la robe ...

a) dans la bouche d’une vache

b) sur un arbre

c) dans un fossé

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

Clés : 1 – b, 2 – a, 3 – b, 4 – b, 5 – a

 

8 класс

 

Вариант 1

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

J’aimais le dimanche

Un jeune garçon qui prépare son bac écrit une lettre à son ami.

Quand j’étais petit, j’aimais le dimanche. C’était pour moi le meilleur jour de la semaine. Il était toujours trop court.

Maintenant c’est autre chose. C’est le jour où je travaille le plus, c’est le jour où je me sens le plus seul. Ah ! Le dimanche, qu’il me semble long !

Quand j’étais encore à l’école primaire, tous les dimanches, je partais à la campagne avec notre instituteur et les copains. Quelquefois même, nous nous ressemblions à la gare et nous prenions le train le samedi soir, avec notre gros sac sur le dos, et nous couchions sous la tante sur une jolie clairière, par tous les temps, hiver comme été.

Certains autres dimanches, on restait à Paris et c’était presque aussi bien. Nous allions voir des choses que nous n’aurions jamais eu l’idée de voir tout seul.

Je me rappelle que papa et maman nous emmenaient à la campagne, même en hiver nous nous rendions dans les bois. Il y avait un ou deux petits voisins qui venaient avec nous. Nous jouions à cache-cache derrière les arbres. Ah ! Les beaux dimanches !

À douze ans, j’ai commencé à jouer au football. C’est mon copain Daniel qui me l’a fait aimer. Petit à petit nous avons pu former une équipe de onze. Et quand nous rentrions le dimanche soir avec une victoire, c’était assez pour éclairer toute la semaine suivante.

Rester là deux heures, trois heures, tout un dimanche, assis avec un livre, même un livre amusant, ça je ne le pourrais pas ! J’en avais assez tous les autres jours. Je ne pourrais pas, mais je suis obligé de le faire.

On ne peut pas comprendre ça: tout un dimanche, la tête dans les mains, à faire un problème! Mais c’est le seul jour où j’ai cinq ou six heures devant moi. Il faut travailler et entendre tout l’après-midi ma sœur et ses copains qui dansent dans la pièce à côté. Et mon frère pendant ce temps-là va au cinéma! Voilà pourquoi je dis que j’aimais le dimanche et que je ne l’aime plus!

 

Верно или неверно?

 

1.

Quand le garçon était petit, il aimait le dimanche.

2.

Et maintenant il ne travaille pas beaucoup le dimanche.

3.

Le dimanche, il allait avec l’instituteur et les copains à la campagne.

4.

Parfois il restait à Paris.

5.

À douze ans il a commencé à jouer au volley-ball.

6.

On a formé une équipe de huit.

7.

Il aimait rester tout le dimanche avec un livre.

8.

Pendant qu’il travaille, sa sœur danse.

9.

Son frère va se promener.

10.

Le garçon adore le dimanche.

Clés : Верно: 1, 3, 4, 8; неверно: 2, 5, 6, 7, 9, 10.

 

Вариант 2

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание

Lille est une ville française qui a fait des investissements dans les transports en commun, avec un double objectif : diminuer la circulation automobile, grande responsable de la pollution atmosphérique des villes, et rendre les déplacements quotidiens des Lillois moins pénibles. À Lille, le VAL (Véhicule Automatisé Léger), un métro sans conducteur, est déjà en fonction depuis dix ans. Le système est complètement géré par l’informatique. L’arrivée du VAL a décongestionné le trafic automobile.

Depuis 1994, des bus à gaz sont entrés en service. Ils constituent une véritable innovation dans le domaine des transports urbains : non seulement ils sont alimentés au gaz, mais ce gaz est produit par la fermentation des déchets d’une station d’épuration.

En général, en France et ailleurs, la recherche visant à faire baisser la pollution provoquée par l’anhydride carbonique des véhicules, est très avancée. Toutes les industries automobiles expérimentent des prototypes à alimentation électrique et, en Lorraine, à partir de 1996, Swatch et Mercedes produiront les premières voitures électriques.

В каждом задании обведи букву (a, b или c), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Lille a fait des investissements dans ... .

a) les transports en commun

b) l’industrie automobile

c) l’assurance

2. Le métro sans conducteur c’est ... .

a) le RER

b) le VAL

c) le TGV

3. L’arrivée du VAL ... .

a) a facilité le trafic automobile

b) a rendu le trafic plus difficile

c) n’a produit aucun effet sur le trafic

4. Des bus à gaz constituent ... .

a) un grand problème

b) une véritable innovation

c) une véritable menace

5. Pour baisser la pollution les industries automobiles produiront des voitures ... .

a) polluantes

b) lentes

c) électriques

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

Clés : 1 – a, 2 – b, 3 – a, 4 – b, 5 – c.

 

Вариант 3

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

À Lille, au mois de septembre, a lieu la traditionnelle braderie, qui dure deux jours et deux nuits. Les gens se déversent dans les rues, pour acheter ou vendre les objets les plus divers. En 1995, le nombre des exposants a été d’environ dix milles et celui des visiteurs de deux millions.

Le marchandage, auquel on s’initie très tôt, fait partie du rite.

Pendant ces deux journées, les Lillois dégustent leur plat traditionnel, les moules et les frites, comme dans la Belgique voisine. Les restaurateurs participent à un étrange concours: avoir les plus grands «tas» de coquilles de moules devant leur restaurant, preuve que, pendant la grande braderie, ils ont servi un grand nombre de clients. Et les monceaux de coquilles peuvent atteindre jusqu’à trois mètres de hauteur!

В каждом задании обведи букву (a, b или c), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. La braderie de Lille a lieu ... .

a) au mois de septembre

b) au mois de novembre

c) au mois de janvier

2. La braderie de Lille dure ... .

a) deux jours et une nuit

b) deux jours et deux nuits

c) deux jours

3. Pendant la braderie les Lillois dégustent ... .

a) les crevettes

b) les langoustes

c) les moules et les frites

4. En 1995, le nombre des exposants a été environ ... .

a) 10 000

b) 12 000

c) 15 000

5. Pendant la braderie le grand tas de coquilles devant le restaurant fait la preuve ... .

a) que ce restaurant est fermé

b) qu’il a servi un grand nombre de clients

c) qu’il a eu peu de clients

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

Clés : 1 – a, 2 – b, 3 – c, 4 – a, 5 – b.

 

 

9 класс

 

Вариант 1

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Cette vieille dame, je la vois souvent. Elle est toujours dans le parc et elle a l’air de chercher quelque chose ou d’attendre quelqu’un; elle se promène et elle regarde à droite et à gauche, elle s’arrête parfois, regarde une ou deux minutes vers l’entrée du parc, puis repart un peu plus loin.

Je ne la connais pas. Elle est vieille: soixante-dix ans peut-être, elle a les cheveux blancs, des lunettes et porte toujours la même robe verte. Quand je reviens du collège, à midi, je passe par le parc pour rentrer chez moi, et je la vois tous les jours. J’ai toujours envie de m’arrêter près d’elle pour lui demander ce qu’elle cherche ou qui elle attend, mais c’est difficile: je ne suis pas policier!

Alors, comment faire pour savoir?

Aujourd’hui c’est le premier jour des vacances.

Je peux l’attendre dans le parc, et ensuite la suivre. Je vais savoir où elle habite, peut-être qui elle est, et connaître son secret! C’est très amusant d’être une détective et de faire une enquête!

Ah ! La voilà ! Il est dix heures. Elle reste dans le parc et ensuite elle repart. Allons-y ! Je suis un peu nerveuse mais je la suis. Elle prend la rue des écoles, passe sur le pont, et s’arrête devant un petit immeuble au numéro 35 de la rue. Maintenant je connais son adresse. Elle a l’air de chercher sa clé, et elle fait « Bouh ! », puis elle rit et me dit : « Allez viens ! Ne reste pas là-bas ! » Elle m’a vue ! Je ne suis pas une bonne détective. Je lui dis que je la vois tous les jours, que j’ai voulu savoir... et je m’excuse. « Tu veux savoir pourquoi je me promène dans le parc? Eh bien je suis un peu seule, alors je cherche une amie... Une fille de treize ans avec de jolis yeux bruns et un pull-over rouge comme toi! » Voilà comment, depuis ce jour, j’ai une nouvelle amie. Elle est beaucoup plus vieille que mes autres camarades, mais elle est vraiment très amusante et très gentille.

В каждом задании обведи букву (a, b, c или d), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Dans le texte il n’y a pas de réponse à la question :

a) quelle est l’adresse de la dame ?

b) pourquoi se promène-t-elle dans le parc ?

c) comment est la vieille dame ?

d) a-t-elle des enfants ?

2. Trouvez la variante qui correspond au contenu du texte.

a) je vois parfois cette dame

b) j’ai décidé de suivre cette vieille dame

c) je suis une bonne détective

d) je n’ai pas appris ce qu’elle cherchait

3. Remettez les affirmations dans l’ordre du texte.

a) la dame reste dans le parc et ensuite elle part

b) la dame est toujours dans le parc et elle a l’air de chercher quelque chose

c) la dame dit qu’elle cherche une amie

d) la dame s’arrête devant un petit immeuble

4. La fillette a suivi la vielle dame parce qu’...

a) elle est curieuse et elle veut connaître le secret de la dame

b) elle est toujours seule et veut faire connaissance avec la dame

c) elle veut se promener ensemble avec la dame dans le parc

d) elle veut travailler à la police et elle apprend à faire l’enquête

5. La vieille dame est toujours dans le parc parce qu’...

a) elle joue au détective

b) elle est seule et elle veut faire connaissance avec quelqu’un.

c) elle cherche ses clés

d) elle veut trouver une amie de treize ans.

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

 

Clés : 1 – d, 2 – b, 3 – b, 4 – a, 5 –b.

 

Вариант 2

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

Прочитай текст и выполни задание

Stéphane se dépêche de rentrer chez lui. Il est en retard et ses parents n’aiment pas ça. Il revient de chez ses copains, et il a oublié l’heure. Il doit rentrer le soir avant 8 heures, et il est 9 heures et quart! Qu’est-ce qu’il va dire à ses parents? C’est le bus qui... Non, ça ne va pas, il y a des bus tous les quarts d’heures. S’il dit qu’il a oublié son argent pour payer le bus, ses parents vont demander comment il a payé le bus pour partir ce matin. Non, ça ne va pas non plus.

«Zut ! Zut!.. qu’est-ce que je vais leur dire ? Ils ne vont pas être contents. Peut-être que dimanche, je ne vais pas pouvoir aller au cinéma. Non, il faut trouver quelque chose...“qui cherche trouve” comme dit l’oncle Alain...» Tiens! Une idée: l’oncle Alain ! Stéphane va dire qu’il est allé dire bonjour à l’oncle Alain. Ses parents aiment bien l’oncle Alain et ils aiment bien quand Stéphane va chez lui, parce que son oncle lui parle des choses intéressantes : de géographie, d’histoire.

Voilà ! ce soir l’oncle Alain lui a parlé de... de... de Jules César! et c’était très intéressant, alors il a oublié l’heure. L’oncle Alain n’a pas le téléphone, donc pas de problème!

Stéphane rentre chez lui, et voila immédiatement son père qui l’attend.

– Ah ! te voilà enfin ! A 9 heures 20!

– Je suis allé chez l’oncle Alain, et...

– Chez qui ?

– Chez l’oncle Alain pour lui dire bonjour, et...

– L’oncle Alain, tiens, tiens ! Il est là, l’oncle Alain. Si tu veux lui dire bonjour, c’est le moment...

В каждом задании обведи букву (a, b, c или d), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Dans le texte il n’y a pas de réponse à la question:

a) à quelle heure Stéphane doit-il rentrer à la maison?

b) avait-il de l’argent pour payer le bus?

c) les parents, ont-ils puni Stéphane pour son mensonge?

d) Stéphane, est-il allé chez l’oncle Alain?

2. Trouvez la variante qui correspond au contenu du texte.

a) Stéphane revient du lycée.

b) Stéphane est allé dire bonjour à l’oncle Alain.

c) L’oncle Alain a téléphoné aux parents de Stéphane.

d) L’oncle Alain se trouvait chez les parents de Stéphane.

3. Remettez le plan du texte.

a) c’est le moment de dire bonjour à l’oncle.

b) Une heureuse idée.

c) Stéphane imagine les causes de son retard.

d) Stéphane oublie l’heure.

4. Stéphane est en retard parce que

a) il a oublié son argent pour payer le bus

b) il est allé chez son oncle Alain

c) il revient de chez ses copains et il a oublié l’heure

d) l’oncle Alain lui a parlé de la géographie, de l’histoire

5. Stéphane doit rentrer chez lui le soir

a) avant neuf heures

b) avant huit heures

c) avant huit heures et quart

d) avant neuf heures et quart

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

Clés : 1 – b, 2 – d, 3 – a, 4 – c, 5 – b.

 

Вариант 3

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Dans la campagne où elle gardait ses moutons, Jeanne d’Arc avait entendu des voix : Sainte-Catherine et Saint-Michel lui avaient parlé. Ils lui avaient dit qu’elle pouvait repousser les Anglais hors du royaume et vaincre leurs partisans français. Elles lui avaient affirmé que le vrai roi de France n’était pas l’Anglais Philippe mais le Français Charles.

Bien qu’elle soit très jeune, elle était allée voir le seigneur des environs. Après beaucoup d’hésitations, celui-ci lui avait donné un cheval, une armure et une escorte de six hommes. Elle pourrait ainsi aller jusqu’à Chinon où se trouvait le roi Charles VII.

Malgré les dangers, elle était arrivée à Chinon sans incidents. Bien qu’elle n’ait jamais vu le roi, elle l’avait reconnu caché au milieu d’autres seigneurs. Elle lui avait dit qu’elle délivrerait la ville d’Orléans, qu’elle repousserait les armées anglaises et que lui, Charles, serait bientôt sacré à Reims.

Le roi l’avait crue.

Alors elle avait pris la tête de la misérable armée française épuisée par de longues années de guerre et elle lui avait redonné le courage.

Elle avait délivré Orléans. Elle avait conduit Charles VII à Reims où il avait été sacré roi de France.

Mais la glorieuse aventure de Jeanne n’allait durer que quelques mois.

Ce jour-là elle était prisonnière des partisans du roi d’Angleterre. On allait la juger.

Un jour du mois de mai 1431 on la brûlerait sur la place de Rouen.

В каждом задании обведи букву (a, b, c или d), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Dans le texte il n’y a pas de réponse à la question:

a) quand se passe l’action de ce récit

b) qui était Jeanne d’Arc

c) quel âge avait-elle

d) contre qui luttait Jeanne d’Arc.

2. Trouvez la variante qui correspond au contenu du texte.

a) le roi Charles VII a donné à Jeanne d’Arc un cheval et une armure.

b) Charles VII a dit à Jeanne qu’elle devait repousser les armées anglaise.

c) Jeanne a cru le roi.

d) Jeanne d’Arc a repris Orléans.

3. Remettez les affirmations dans l’ordre chronologique.

a) les Anglais ont jugé Jeanne.

b) Charles VII a été sacré roi de France à Reims.

c) Jeanne d’Arc est arrivé à Chinon où se trouvait le roi Charles VII.

d) Jeanne a conduit le roi à Reims.

4. Jeanne d’Arc est allée à la guerre parce qu’elle voulait...

a) délivrer Reims

b) délivrer Orléans

c) être à la tête de l’armée française.

d) repousser les Anglais du royaume.

5. La guerre entre les Anglais et les Français a duré

a) un mois

b) quelques mois

c) un an

d) cent ans

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

Clés : 1 – b, 2 – a, 3 – d, 4 – d, 5 – d.

 

 

10 класс

 

Вариант 1

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Cette année, comme les autres années, j’ai été chez les Chantal pour fêter la fête des Rois.

Selon la coutume, j’ai embrassé M. Chantal, Mme Chantal et Mlle Perle. J’ai fait un grand salut aux filles de M. Chantal, Mlles Louise et Pauline. On m’a interrogé sur mille choses, sur les événements différents, sur la politique. Enfin, on s’est mis à table comme toujours.

Au dessert on a apporté le gâteau des Rois. Il faut dire que chaque année M. Chantal était Roi. Je ne sais pourquoi, mais il trouvait toujours la fève dans sa part de gâteau, et il proclamait Reine Mme Chantal. Voilà pourquoi j’ai été stupéfait en sentant dans mon morceau de gâteau quelque chose de très dur. J’ai ôté doucement cet objet de ma bouche et j’ai vu une petite poupée en porcelaine, pas plus grosse qu’un haricot. On m’a regardé, et M. Chantal s’est écrié : «C’est Gaston ! C’est Gaston ! Vive le roi ! Vive le roi!»

J’ai rougi jusqu’aux oreilles, comme on rougit souvent, dans les situations un peu sottes. J’ai baissé les yeux quand M. Chantal a dit: «Maintenant il faut choisir une reine». J’ai eu mille pensées. Voulait-on me proposer une des demoiselles Chantal? J’ai regardé Mlles Louise et Pauline. Choisir l’une d’elles m’a semblé aussi difficile que de choisir entre deux gouttes d’eau.

Tout à coup j’ai eu une idée et j’ai donné ma poupée à Mlle Perle. D’abord tout le monde a été surpris, mais puis on a applaudi et on a crié: «Vive la reine ! Vive la reine!»

La pauvre Mlle Perle s’est mise à trembler: « Mais non... Mais non... Pas moi... Pas moi... »

(adapté d’après Guy de MAUPASSANT,
Mademoiselle Perle)

В каждом задании обведи букву (a, b, c или d), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Dans le texte il n’y a pas de réponse à la question:

a) quelle famille l’auteur a-t-il visité ?

b) comment s’appellent les filles de M. Chantal?

c) quel âge a Gaston?

d) qui est devenu reine cette fois?

2. Trouvez la variante qui correspond au contenu du texte:

a) Gaston a embrassé les filles de M. Chantal.

b) On a interrogé Gaston sur la politique.

c) Au dessert on a apporté des gâteaux et des bonbons.

d) Gaston a trouvé dans son gâteau un haricot.

3. Cette année on a célébré...

a) l’anniversaire de M. Chantal.

b) la fête des Rois.

c) l’anniversaire de Mlle Perle.

d) la fête du Nouvel An.

4. Gaston a salué ….

a) M. Chantal.

b) Mme Chantal.

c) Mlle Perle.

d) les filles de M. Chantal.

5. Chaque année M. Chantal....

a) préparait le gâteau des Rois.

b) était Roi.

c) donnait sa poupée à Mlle Perle.

d) donnait sa poupée à Mlle Pauline.

6. Gaston a été stupéfait cette fois parce qu’....

a) il a fallu choisir une reine.

b) on a proclamé Reine Mme Chantal.

c) on a proclamé Roi M. Chantal.

d) il a trouvé dans son morceau de gâteau quelque chose de très dur.

7. Gaston a baissé les yeux quand.

a) M. Chantal avait dit : « Maintenant il faut choisir une reine ».

b) on l’avait interrogé sur mille choses, sur les événements différents.

c) M. Chantal s’est écrié: «Vive le roi ! ».

d) il avait pensé aux Mlles Louise et Pauline.

8. Tout à coup Gaston a eu une idée de proclamer Reine...

a) Mlle Pauline.

b) Mlle Louise.

c) Mme Chantal.

d) Mlle Perle.

9. Gaston a donné sa poupée à Mlle Perle, mais d’abord

a) tout le monde a applaudi.

b) tout le monde a été surpris.

c) on a crié : «Vive la reine! Vive la reine!».

d) on a crié : «Vive le roi! Vive le roi!».

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clés : 1 – c, 2 – b, 3 – b, 4 – d, 5 – b, 6 – d, 7 – a, 8 – d, 9 – b.

 

Вариант 2

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

La dernière visite

L’asile est à deux kilomètres du village. J’ai fait le chemin à pied. J’ai voulu voir maman tout de suite. Mais le consierge m’a dit qu’il fallait que je rencontre le directeur. Comme il était occupé, j’ai attendu un peu. Pendant tout ce temps le concierge a parlé et ensuite, j’ai vu le directeur : il m’a reçu dans son bureau. C’est un petit vieux avec la Légion d’honneur. Il m’a regardé de ses yeux clairs. Puis il m’a serré la main qu’il a gardée si longtemps que je ne savais pas comment la retirer. Il a consulté un dossier et m’a dit : « Mme Meursault est entrée ici il y a trois ans. Vous étiez son seul soutien ». J’ai cru qu’il me reprochait quelque chose et j’ai commencé à lui expliquer. Mais il m’a interrompu : «Vous n’avez pas à vous justifier, mon cher enfant. J’ai lu le dossier de votre mère. Vous ne pouviez subvenir à ses besoins. Il lui fallait une garde. Vos salaires sont modestes. Et tout compte fait, elle était plus heureuse ici». J’ai dit : «Oui, monsieur le Directeur ». Il a ajouté : «Vous savez, elle avait des amis, des gens de son âge. Elle pouvait partager avec eux des intérêts qui sont d’un autre temps. Vous êtes jeune et elle devait s’ennuyer avec vous».

C’était vrai. Quand elle était à la maison, maman passait son temps à me suivre des yeux en silence. Dans les premiers jours où elle était à l’asile, elle pleurait souvent. Mais c’était à cause de l’habitude. Au bout de quelques mois, elle aurait pleuré si on l’avait retiré de l’asile. Toujours à cause de l’habitude. C’est un peu pour cela que dans la dernière année je n’y suis presque plus allé. Et aussi parce que cela me prenait mon dimanche – sans compter l’effort pour aller à l’autobus, prendre des tickets et faire deux heures de route.

(d’après Albert CAMUS, L’Étranger)

В каждом задании обведи букву (a, b, c или d), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Mme Meursault se trouvait …

a. à l’asile.

b. à l’hôpital.

c. à la clinique.

d. à la maison.

2. Pour voir sa mère le fils de Mme Meursault...

a. prend le train et puis marche.

b. prend l’avion.

c. marche.

d. prend l’autobus et puis marche.

3. Il n’a pas pu voir sa mère tout de suite parce que

a. il ne voulait pas le faire.

b. il était occupé.

c. il devait parler au directeur.

d. le concierge parlait beaucoup.

4. Le directeur était....

a. un vieux avec des yeux marron.

b. un jeune homme.

c. un grand vieux.

d. un petit vieux avec des yeux clairs.

5. Le directeur disait que Mme Meursault était plus heureuse chez eux.

a. parce que son fils ne gagnait pas assez pour payer une garde.

b. parce qu’elle avait des amis, des gens de son âge.

c. à cause de l’habitude.d. parce que son fils ne pouvait pas subvenir ses besoins.

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

Clés : 1 – a, 2 – d, 3 – c, 4 – d, 5 – d.

 

Вариант 3

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Le théâtre joue un très grand rôle dans la vie du peuple français. Depuis plusieurs années le théâtre en France cherche de nouvelles formes et de nouveaux principes pour conquérir le publique, réaliser les relations nouvelles entre l’acteur et le peuple.

 

Le Grand Opéra

Paris est la capitale du théâtre. Depuis des siècles le théâtre en France c’est le théâtre parisien. Ici est concentrée toute la vie théâtrale : théâtres, acteurs, metteurs en scène, critiques. Il y a à Paris plus de soixante scènes et plus de 35 000 places. Les théâtres les plus célèbres sont : le Grand Opéra, l’Opéra Comique, la Comédie-Française, le Théâtre Chaillot, l’Odéon et le Petit Odéon, le Théâtre de l’Est Parisien et le Petit Théâtre de l’Est Parisien. Ces théâtres reçoivent une aide financière de l’État.

Les Parisiens et les hôtes de la capitale aiment beaucoup le théâtre du boulevard où l’on met en scène les pièces des dramaturges célèbres : Jules Romain, Jean Cocteau, Albert Camus, Jean-Paul Sartre et d’autres.

Le théâtre d’avant-garde est très populaire en France. C’est le théâtre poétique, le théâtre d’absurde.

Les dernières années sont caracterisées par la recherche de formes nouvelles de la mise en scène, décor, musique, rythme, mouvement, éclairage... Il y a beaucoup de troupes théâtrales qui jouent sur les places, dans les usines. Parfois, les acteurs engagent la discussion avec le publique.

En 1989, pour la bicentenaire de la Révolution française, à Paris, sur la Place de la Bastille est construit le nouveau théâtre d’Opéra. C’est l’Opéra de la Bastille. L’édifice de ce théâtre est très original. L’acoustique est parfaite. Les spectateurs voient très bien la scène de n’importe quelle place.

В каждом задании обведи букву (a, b, c или d), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Dans le texte il n’y a pas de réponse à la question:

a) quels sont les théâtres les plus célèbres de Paris?

b) pourquoi peut-on dire que Paris est la capitale du théâtre?

c) est-ce que le théâtre français cherche les nouvelles formes?

d) pourquoi le théâtre du boulevard ne recoit pas une aide financière de l’état?

2. Trouvez la variante qui ne correspond pas au contenu du texte:

a) Le théâtre français c’est le théâtre parisien.

b) La Comédie-Française reçoit une aide financière de l’État.

c) En 1989, à Paris sur la Place de la Bastille est construit le nouveau théâtre d’Opéra.

d) Le théâtre du boulevard est populaire en France.

3. Le théâtre en France cherche de nouvelles formes et de nouveaux principes...

a) pour conquérir le publique.

b) pour recevoir une aide financière de l’état.

c) pour être original.

d) pour mettre en scène les pièces des dramaturges célèbres.

4. Paris est la capitale du théâtre parce que...

a) les parisiens aiment beaucoup le théâtre.

b) ici est concentrée toute la vie théâtrale : théâtres, acteurs, metteurs en scène, critiques.

c) les théâtres de Paris cherchent les formes nouvelles pour conquérir le publique.

d) ici se trouve le théâtre d’avant-garde.

5. ... est le théâtre d’absurde

a) La Grande Opéra

b) L’Odéon

c) Le Théâtre Chaillot

d) Le théâtre d’avant-garde

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

Clés : 1 – d, 2 – b, 3 – a, 4 – b, 5 – d.

 

11 класс

 

Вариант 1

 

(Время выполнения: 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Ma famille s’est mise un jour à résoudre le problème de mon éducation. «Il sait déjà lire, a dit mon frère Leslie, je peux lui apprendre à tirer». «Il doit apprendre à danser», a proposé ma sœur Margo. «On apprend ces choses plus tard, a dit calmement ma mère, il faut tout d’abord lui enseigner les mathématiques, l’histoire, le français; son orthographe est terrible».

«Eh bien, on peut alors inviter Georges», a proposé mon frère aîné Larry. «Voilà une bonne idée!» a dit ma mère.

Georges était un vieil ami de Larry. Il écrivait des romans. Il était très grand, mince et portait une petite barbe brune et de grosses lunettes. Il avait une voix profonde et mélancolique. Il s’est mis aussitôt au travail. Georges avait des idées assez originales sur le choix des livres scolaires. Il m’apprenait par exemple le français dans un gros livre très curieux Le Petit Larousse, la géographie dans une vieille Encyclopédie et les mathématiques... de mémoire.

Georges arrivait chaque matin à neuf heures et demie et me disait avec un petit sourire: «Bonjour, mon ami. L’élève attend son maître avec impatience!»

Puis on s’installait dans notre petite salle à manger et Georges disposait méthodiquement ses livres sur la table.

«On s’occupe des mathématiques... Donc combien de temps faut-il à six ouvriers pour construire un mur si trois ouvriers ont besoin d’une semaine pour le même travail?..»

J’avais l’air malheureux et la solution du problème n’arrivait pas.

Mais j’aimais surtout les cartes vivantes ; pour chaque pays Georges me faisait ajouter des détails sur sa faune. Alors les chaînes de montagnes, les forêts, les fleuves, les océans devenaient pleins de vie et cela faisait travailler mon imagination...

Plus tard, un certif M. Kralefski m’enseignait le français. Il connaissait cette langue à merveille. Mais comme je ne pouvait lire sans faute un seul mot, il refermait le livre avec un bruit sec et me disait : « Faisons plutôt une petite promenade. Et pour ne pas perdre notre temps, nous parlerons français. N’est-ce pas? Donc, pas d’anglais, s’il vous plaît... On ne parle que français...»

Et nous nous promenions dans un silence complet.

В каждом задании обведи букву (a, b, c или d), соответствующую выбранному тобой варианту ответа. Заполни таблицу.

1. Dans le texte il n’y a pas de réponse à la question

a) quel âge avait l’auteur du récit?

b) comment s’appelait le frère aîné du garçon?

c) comment était Georges?

d) qui enseignait la géographie à l’auteur du texte?

2. Trouvez la variante qui correspond au contenu du texte:

a) la famille du garçon se composait de cinq personnes

b) le garçon n’était pas fort en mathématiques

c) Leslie apprenait à son frère cadet à tirer

d) Larry écrivait des romans.

3. Remettez les affirmations dans l’ordre du texte.

a) Chaque matin les classes commençaient à neuf heures et demie.

b) Plus tard M. Kralefski enseignait le français au garçon.

c) Les parents ont invité Georges à enseigner quelques matières à leur fils.

d) Georges s’est mis aussitôt au travail.

4. Georges était un ami...

a) de Margo.

b) de Larry.

c) de Leslie.

d) de M.  Kralefski.

5. Margo a proposé d’apprendre à son frère

a) à tirer.

b) à chanter.

c) à lire.

d) à danser.

6. La matière préférée du garçon était...

a) le français.

b) l’histoire.

c) les mathématiques.

d) la géographie.

7. Le garçon aimait surtout...

a) faire des problèmes mathématiques.

b) les cartes vivantes.

c) parler français.

d) les dictées.

8. Georges était un bon professeur parce que...

a) son choix des livres français était original.

b) il avait une voix profonde et mélancolique.

c) il disposait méthodiquement ses livres sur la table avant la leçon.

d) il faisait travailler l’imagination de son élève par ses méthodes d’enseignement.

9. Comment M. Kralefski enseignait le français à son élève? M. Kraefski faisait son élève...

a) lire un gros livre Le Petit Larousse.

b) lire une vieille Encyclopédie.

c) répéter les règles de grammaire.

d) parler français pendant leurs promenades.

10. Trouvez la variante qui correspond au contenu du texte.

a) Le garçon parlait bien français.

b) Le garçon connaissait le français à merveille.

c) Le garçon ne pouvait pas parler français.

d) Le garçon lisait en français sans fautes.

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clés : 1 – a, 2 – b, 3 – b, 4 – b, 5 – d, 6 – d, 7 – b, 8 – d, 9 – d, 10 – c.

 

Вариант 2

 

(Время выполнения : 15-20 минут)

 

Прочитай тексты и установи соответствие между тематическими рубриками A-F и текстами 1-5. Каждая тематическая рубрика соответствует только одному тексту, при этом одна из них лишняя. Занеси свои ответы в таблицу.

Рубрики:

A. Culture

B. Faits divers

C. Petites annonces

D. Finances

E. Sports

F. Météo

Тексты

1. Holly et Jessica : nouvelle piste

Après douze jours de recherche de Holly et de Jessica, les deux fillettes de 10 ans disparues à Soham dans le Cambridgeshire (Angleterre), la police tient-elle enfin une piste sérieuse? Vendredi, l’inspecteur a annoncé qu’un couple était entendu «dans deux commissariats séparés» et son domicile de Soha, fouillé.

2. Désir de Tapies

Le Musée Picasso d’Antibes propose, à travers une soixantaine d’œuvres du plasticien, une passionnante réflexion sur le corps et la chair.

3. Flessel, une pastille de trop

La double championne olympique d’escrime a été contrôlée positive: elle aurait pris un stimulant sans savoir qu’il figurait dans les produits dopants. L’affaire coïncide avec l’ouverture, à Lisbonne, du championnat du monde.

4. Locations

Abbesses, meublées, confort,

digicode, 28m2, 824€ et 2p.

30m2, 840 € – 01.45.27.05.05

5. Limousin, Auvergne, Rhône-Alpes

Les nuages dominent le matin donnant par endroits quelques gouttes. L’après-midi, malgré de belles percées du soleil, les nuages encore présents peuvent générer des averses localement orageuses. Il fait de 17 à 22 degrés.

 

1

2

3

4

5

 

 

 

 

 

Clés : 1 – b, 2 – a, 3 – e, 4 – c, 5 –f.

 

Вариант 3

 

(Время выполнения : 15-20 минут)

 

Прочитай текст и выполни задание.

Le comte de Tremorel

M. Lecoq, M. Plantat et Laurence, sa femme, avec laquelle le comte de Tremorel voulait partir, l’attendaient dans un hôtel a Orcival.

M. Lecoq tremblait de joie. Il avait des ordres pour arrêter M.  de Tremorel.

– Vous me permettez bien de partir cinq minutes avant le comte, a dit Laurence.

– Oui, a répondu M. Lecoq.

On a entendu les pas du comte dans l’escalier.

– Voici Hector. Vite, bien vite, cachez-vous, a dit Laurence a M. Lecoq.

Hector est entré. Il était plus pâle que la mort.

– Nous sommes perdus, a-t-il dit, on nous poursuit. Vite, partons, quittons cet hôtel.

Laurence lui a jeté un regard, plein de haine et de mepris et a dit:

– Il est trop tard.

M. de Tremorel était frappé du ton de sa voix.

– Qu’y a-t-il ?

– On sait tout, on sait que vous avez assassiné votre femme, que vous avez empoisonné votre ami. On a trouvé les lettres que vous aviez cherchées.

– Ce n’est pas vrai.

Elle a haussé les épaules.

– Eh bien ! Oui, c’est vrai, oui, c’est que je t’aimais tant!

– Vraiment ? Est-ce aussi par amour pour moi que vous avez empoisonné votre ami Sauvresy?

Il a compris qu’en effet il avait découvert, qu’on était venu en son absence informer Laurence de tout. Il n’a pas essayé de nier.

– Que faire, s’est-il écrié, que faire?

– Sauvez le nom des Tremorel, voici des pistolets.

– Faut-il mourir ? a-t-il murmuré.

– Oui, il le faut, mais écrivez une déclaration de vos crimes, on peut soupçonner des innocents.

Machinalement, il s’est assis, a pris la plume et a commencé à écrire. Il était très pâle et tremblait.

– Ah, c’est horrible ! a-t-il dit.

– Misérable lâche ! cria-t-elle, tire ou...

Il hésitait. Elle tira. Tremorel tomba mort.

(d’après Émile GABORIAU, Le Crime d’Orcival)

 

Верно или неверно?

 

 

1.

Dans un hôtel à Orcival Laurence attendait le compte de Tremorel.

2.

M.  Lecoq tremblait parce qu’il n’avait pas d’ordre pour arreter M.  de Tremorel.

3.

Laurence a demandé à M. Lecoq de partir avec M.  de Tremorel.

4.

Quand le compte est venu M. Lecoq s’est caché.

5.

M.  de Tremorel devait écrire une déclaration de ces crimes pour sauver le nom de Tremorel.

Clés: верно: 1, 4, 5; неверно: 2, 3.

Top.Mail.Ru Яндекс.Метрика